• Le principal déclencheur d'une hypoglycémie fonctionnelle est bien évidemment le sucre.

    Il faut également éviter tout ce qui est boisson excitante, comme la caféine, la théine (personnellement je supporte très bien le thé) et les boissons énergisantes.

    Les périodes de stress, de fatigue ou de maladie (rhume...) sont également des éléments déclencheurs d'hypoglycémie, il faut donc bien se reposer.

    Enfin, l'environnement extérieur joue également un rôle. En période de froid par exemple, le corps va consommer plus d'énergie pour se réchauffer.

     


    votre commentaire
  •  Le petit déjeuner :

    Il est comme pour tout le monde le plus important, il va déterminer l'énergie de toute la journée. L'idéal est de manger du pain, des biscottes ou du pain de mie, toujours complet ou aux céréales. Pour avoir fait différents essais pendant des années, les céréales petit déjeuner sont trop sucrées et le pain blanc presque inutile car trop pauvre en fibres et sucres lents (aussi appelés glucides complexes).

    Il faut donc par exemple deux ou trois tranches de pain complet beurrées, mais sans confiture ni miel, avec un laitage et un fruit. Pourquoi pas un jus de fruit selon la tolérance de chacun, mais sans sucre ajouté et de préférence avec la pulpe.

     

    Collation :

     Pour ceux qui se lèvent tôt ou qui ont une activité qui demande de l'énergie (physique ou intellectuelle), une collation est conseillée. Une banane, une pomme, du pain complet et un morceau de fromage, un yaourt... Attention, éviter, les fruits trop sucrés lorsque ce n'est pas dans le cadre d'un vrai repas !

     

    Le midi :

    Il faut équilibrer une quantité suffisante de féculents, de légumes et de protéines pour tenir le reste de la journée. Pour ma part, je me permets une compote en dessert par exemple, mais j'évite vraiment les desserts sucrés le midi.

     

    Collation :

    Une seconde collation est possible dans l'après-midi, comme pour celle du matin.

     

    Le soir :

    Le soir, c'est plus libre ! Il n'est pas nécessaire de manger une grosse quantité de féculents, si on veut manger plus léger, il est possible de manger seulement des légumes ou des petites quantités selon l'envie. Pour les gourmands, c'est aussi le soir qu'une note sucrée est la mieux tolérée. Si vous mangez quelques féculents dans le repas, un peu de sucre en dessert (sans trop exagérer non plus) devrait être toléré par votre corps. Le lendemain matin, il ne faudra pas oublier de bien déjeuner, en revanche !

     


    votre commentaire
  •  

     

    *** En cours ***

     

     


    votre commentaire
  • Lorsque l'on est sujet aux hypoglycémies fonctionnelles, adapter son régime alimentaire est la première chose à faire. Ce sont pour la plupart des conseils que n'importe quel nutritionniste pourrait donner, mais avec quelques adaptations spécifiques. Cela peut paraître contraignant, mais ça permet de nettement améliorer son quotidien.

     

    Des repas équilibrés et complets :

    Nos meilleurs amis sont les sucres lents, comme les pâtes, le riz, toutes les céréales de type boulgour, quinoa, de préférence complètes, les lentilles, le pain complet ou aux céréales (mais pas le pain blanc qui est trop pauvre en apport nutritifs et il peut presque être considéré comme un sucre rapide)...

    Il est inutile de "se gaver" avec d'énormes quantités de pâtes, riz... ce que je faisais au début et qui m'a juste permis d'avoir mal au ventre et d'être ballonnée !! Je mange des quantités de féculents légèrement supérieures à la moyenne, car mon organisme consomme plus que d'autres personnes, mais ça reste raisonnable. Il est surtout important de les associer à des fruits et légumes qui permettent d'assimiler correctement l'apport en énergie, vitamines... Sans les légumes, les féculents sont moins efficaces.

    Les protéines animales apportent aussi de l'énergie et complètent un repas équilibré.

    Pour ce qui est des fruits, certains sont très sucrés, comme le raisin, les figues et les cerises, il faut donc les consommer avec modération.

    La forme et le type de cuisson d'un aliment joue également un rôle important dans l'apport énergétique. Plus les aliments sont entiers et consistants, plus le corps mettra de temps à les assimiler et plus longtemps vous aurez de l'énergie. Par exemple, classés par ordre du plus nutritif au moins :

    1 - une pomme entière (consistante, le sucre de la pomme se diffusera plus lentement dans le sang et sur une longue période)

    2 - une compote de pomme (un peu moins consistante, elle se diluera dans le sang à une vitesse moyenne)

    3 - un jus de pomme (liquide, le sucre du fruit passe directement dans le sang sur une très courte durée)

    Pour les gourmands, les sucres rapides sont à éviter au maximum, mais pas totalement interdits. Tout ce qui est gâteaux, chocolat, bonbons, glaces, boissons sucrées sont des sucres dit "rapides". Ils passent directement dans le sang, provoquent un pic, suivi d'une chute brutale de la glycémie et donc des malaises. Mais rassurez-vous, il est quand même possible de prendre des petites quantités à des moments précis de la journée !

     

    ***

     

    Ce n'est qu'un constat de ma part, et la tolérance au sucre peut varier d'une personne à l'autre, il faut apprendre à se connaitre et adapter son alimentation en fonction.

     

     


    votre commentaire
  • Les symptômes ressentis peuvent être plus ou moins intenses et varier selon les personnes :

    - Tremblements

    - Sueurs froides

    - Tachycardie

    - Incapacité à se concentrer

    - Trouble de la vision

    - Difficulté à parler

    - Engourdissement des bras et jambes

    - Confusion et sensation de "planer"

    - Perte de connaissance


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires